Si les trois films Pirates des Caraïbes avaient été encore plus déjantés, qu’aurait pu être leur bande-son ? Cet album fournit un bon début de réponse !

Quand on en est un peu las d’entendre des histoires de chevaliers qui sauvent des princesses en tuant de méchants dragons (la grande histoire du melodic heavy speed, qui est la principale branche de ce que l’on nomme le power metal européen), on commence à chercher des groupes qui jouent sur d’autres thèmes. C’est le cas d’Alestorm, groupe récent et originaire de Perth (en Ecosse), qui a choisi d’inverser les rôles et de s’imaginer en pirates assoiffés de trésors, de sang et… Assoiffés tout court, en fait.

Alestorm a déjà sorti en 2008 un album nommé Captain Morgan’s Revenge, très brillant et assez remarqué dans le milieu du metal. Jouant du melodic heavy speed à tendance assez sombre, les Ecossais y ajoutent quelques touches folkloriques et mêlent donc deux branches différentes du power metal européen (le folk metal en faisant partie, représenté par des groupes comme Skyclad, Elvenking et Mago de Oz). On retrouve exactement le même style dans Black Sails at Midnight, et pour ainsi dire le même niveau général. Peut-être que l’expérience gagnée avec le premier album a permis au groupe de concocter ici quelques titres ayant plus de caractère, plus d’originalité.

Les deux premières chansons, The Quest et Leviathan, sont plutôt dans la même veine que celles de l’album précédent. La première commence par une introduction épique à souhait (reprise vers la fin de la chanson). On retrouve avec plaisir la voix dure et sèche du chanteur Christopher Bowes, qui pourrait presque se trouver dans un groupe de black metal. Sa volonté de chanter relativement faux et de façon monocorde donne un parfum de piraterie encore plus enivrant. On pille un navire ennemi, pas le temps de fignoler ! That Famous ol’ Spiced et Keelhauled , les deux chansons suivantes, sont beaucoup plus folkloriques. Viennent ensuite To the End of our Days (même style que les deux premières) ainsi que la chanson-titre, Black Sails at Midnight , probablement la meilleure de l’album avec The Quest . La brutalité de ce morceau endiablé est très efficace, on se croirait pris dans un combat en pleine tempête ! La première chanson, elle, faisait plutôt imaginer un navire fendant les vagues d’une mer déchaînée (effet qui était à son paroxysme avec Huntmaster dans l’album précédent). No Quarter est l’un des objets non identifiés de cet album, titre entièrement instrumental avec une reprise de l’air bien connu de Pirates des Caraïbes. Un côté épique plus brutal refait son apparition avec Pirate Song et Chronicles of Vengeance (superbes refrains). L’album se termine ensuite avec Wolves of the Sea (en fait la reprise de « Pirates of the Sea », chanson interprétée lors d’un Eurovision), excellente également. Cette dernière chanson renoue avec le genre « chansons paillardes en plein bar » qui inondait le premier album (qui se terminait pour sa part avec une reprise de l’hymne officieux écossais, « Flower of Scotland »).

Avec un chanteur qui incarne parfaitement son personnage et des musiciens qui ont tout compris à l’ambiance de la piraterie, Alestorm a sorti coup sur coup deux superbes albums. A écouter si l’on est fan de melodic heavy speed, mais aussi de franges plus sombres du metal.

4sdePique

Membres : • Christopher Bowes  • Dani Evans • Lasse Lammert • Mirjam Beyer  • Tobias Hain • Carsten Petersen  • Heinrich Gimpel  • Austus Twele • Brenden Casey • Bee Bloodpunch  • Tim Shaw  • Gorden Krei

1 – The Quest 2 – Leviathan 3 – That Famous ol’ Spiced 4 – Keelhauled 5 – To the End of our Days 6 – Black Sails at Midnight 7 – No Quarter 8 – Pirate Song 9 – Chronicles of Vengeance 10 – Wolves of the Sea

Publicités