fffRares sont les groupes français à avoir su trouver un style différent dans la musique rock. FFF avec son Funk Rock est de ceux là et a marqué les années 90 en peu d’albums. Groupe de performance live, on oublie souvent qu’ils ont sortis de magnifiques albums studios.

FFF autrement nommé Fédération Française de Fonck trouve son origine dans les années 80 avec Marco Prince, le chanteur, et Nicolas Baby alias Niktus, le bassiste, qui jouent du Jazz Rock. Ils sont rejoints par Yarol Poupaud, accessoirement frère du comédien Melvil Poupaud, à la guitare (on le retrouvera plus tard aux cotés de sa majesté Johnny) et par Philippe Niel aux claviers, Krichou Montieux à la batterie et l’éphémère Philippe Herpin au saxophone. Ils sont remarqués dès 1990 par leurs performances live et signent chez Epic en 91. Ils ont la chance de pouvoir enregistré leur premier album, Blast Culture, avec Bill Laswell à New York. Marco Prince signe la majorité des compositions et textes avec le groupe et s’affirme comme le leader du groupe. En 1993, le groupe prend une tournure différente en mêlant des sons Metal au funk new-yorkais dans « Free for Fer » le deuxième album majoritairement écrit en anglais. L’album est élu meilleur album rock de l’année. En 95-96, le groupe est sur Paris et commence l’enregistrement du troisième album qui ne comporte aucun autre titre que le logo du groupe.

L’album est écrit presque intégralement en français et montre le talent d’auteur de Marco Prince dans des textes très travaillés (on lui reprochait ses textes simplistes dans les premiers albums…). En ces temps de Sida, il s’ouvre avec le sombre « On ne badine pas avec la mort », introduit par une puissante ligne de basse. Le style est très funky et met en valeur le texte habile de Marco. Le single « Barbès » rend hommage au quartier de Paris alors encore très cosmopolite. Le style est carrément rock avec un riff tonitruant en intro et Marco qui invite à faire « tourner la 8.6 » comme si il invectivait le public en live. Le refrain sonne comme un hymne à reprendre en concert. Le groupe nous embarque ensuite dans un très  groovy « Mauvais Garçon » avant d’enchaîner sur le très efficace « Le pire et le meilleur ». Retour à un son de guitare très rock sans délaisser le groove funky typique du groupe. « Morphée » tranche avec ce morceau en commençant par un son de piano et synthé très épuré. Ce n’est qu’à la moitié du titre que l’on revient au son rock dans un pur chef d’œuvre qui introduit une nouvelle couleur dans la palette du groupe et que l’on retrouvera dans le prochain album studio. « Act up » est un break inspiré du free jazz et du slam. « Le muscle magique » montre l’humour de Marco dans ses textes. Mais c’est « Niggalize it » qui relance la machine FFF avec un son fusion puissant et les grognements de Marco. Retour à la douceur avec « Un jour » et ses bruits d’enfants. « Laisser aller » envoie un groove monumental à la basse comme peu de groupes français savent le faire à l’époque (et même maintenant). Le dernier morceau en anglais revient au style funk des débuts avec l’utilisation de cuivres. Un morceau délicieusement festif qui invite à bouger et rejoindre le groupe.

Et à la suite de cet album, la tournée est immortalisée dans un superbe live baptisé Vivants qui assoit une bonne fois pour toute la réputation du groupe. La tournée est longue et internationale et à leur retour, ils signent chez V2 Virgin pour un nouvel album. Ils enregistrent dans leurs propres studios maintenant et en 2000 ils sortent « Vierge » qui s’éloigne du funk groovy pour un son plus épuré mais non moins efficace. Mais les membres du groupes sont déjà attirés par d’autres activités comme le cinéma pour Marco ou la production pour Yarol. Est-ce que le concert surprise des Solidays 2007 peut faire croire à un retour du groupe en studio ? Mystère… sans cesse repoussé.

Iceman

Membres : Marco Prince, Yarol Poupaud, Niktus, Philippe Niel

1. On ne badine pas avec la mort 2. Barbès 3. Mauvais garçon 4. Le pire et le meilleur 5. Morphée 6. Act Up 7. Le muscle magique 8. Niggalize it 9. Un jour 10. Laisser aller 11. Knock you down

Publicités